Ce que Dj Cut Killer a failli vous dire

Screenshot_20170829-115956_1.jpg

Nous sommes le 17/08/17 aux nocturnes du Beach Soccer de Marseille où nous avons eu la chance de nous entretenir avec une légende du Djjing français, celui que l’on ne présente plus, j’ai nommé : Mister Dj Cut Killer !

Dj de groupes mythiques, il a aussi travaillé à de nombreux projets diversifiés, pour des groupes et des collectifs très différents.

Tout le monde se souvient de ce moment de dos ou il envoit le son ( un mix de « Sound da Police » de KRS One et Edith Piaf…) lors de son apparition dans la « HAINE » réalisé par Mathieu Kassovitz en 1995 avec ce cris « whoop whoop assassin de la police ».

Il a également participé à la fondation du collectif Double H…
Nous avions tellement de questions !… Enfin… comme toujours !
Un entretien que vous auriez presque pu visionner… Un son presque inexploitable.

On gardera malgré tout le souvenir d’une rencontre avec un homme, un artiste, un passionné, aux idées qui fusent comme du pop-corn et une vision de son art en prise avec son temps.
Découvrez cet entretien sans filtre et plein de surprises !

Pour commencer j’aimerais connaître tes projets à venir.
Nous allons sortir le projet Opération Freestyle 1998 pour les vingt ans… 2018 on sort donc une édition nouvelle avec des MC nouvelle génération. C’est important de faire le pont entre 1998 et 2018.
On a un autre projet qui va sortir… c’est une vibe plus hip-hop/trap. C’est plus personnel.

Opération sortira fin avril…
Toi, le hip-hop tu en as vécu l’évolution. Que penses-tu de l’impact de l’événementiel sur la création ?
Pour moi, l’évolution va très vite avec cette génération.

Ce que j’aime moi, avec la trap, c’est que ça donne une dynamique qui est représentative des années 1990 ou même les 80’s qui donnait la pêche ! En ce moment ce qui plaît c’est la trap , comme pour nous le hip-hop de base nous faisait voler.

Il existe plein de styles de trap . Là aujourd’hui c’est bien plus difficile parce qu’il y a une autre forme, plus lente… plus actuel.

Moi je ne suis pas dans ce délire. Moi c’est électro/trap. On est loin du boom bap. Ca n’a rien à voir mais on peut réitérer en fonction du BPM (battement par minute) parce que quand on est sur du 90/100 on est plus sur du twerk quand on est à 70 , on n’est plus sur du trap/trap mais un rap lent.

Moi c’est plus un mélange de hip-hop/trap qui sera plus à 90/110 !!!
Du coup, est-ce que pour toi l’événementiel te permet d’être dans la création ou est-ce ça te limite ?
Pour moi les live sont très importants !
Ça donne une direction différente de quand je suis en radio ou en studio parce que du coup on a la vision du public tout de suite.
Alors faut voir aussi que la nouvelle génération, elle, c’est beaucoup plus compliqué parce qu’elle n’a pas la même structure du coup.
Si on passe en boom bap, les jeunes sont un peu déconnectés, du coup c’est une problématique.
Mais, c’est faisable !
Moi je continue ! J’essaie de montrer les différentes facettes et s’ils réussissent à adhérer….

Oui, on remarque bien que tu essaies de mêler les deux générations…
L’évènementiel ne te bloque pas. Par exemple, là on est sur un évènement qui est plus multiculturel et multisocial, donc du coup il y a toutes les générations.
On peut faire des soirées hip-hop 90/95’s que ce soit à Berlin ou ailleurs. Moi j’en ai fait à Paris, en Suisse… Et c’est uniquement 90’s/80’s, on fait des soirées plus années 2000, on fait des soirées nouvelles générations! La création, elle est tout autre mais c’est ça le challenge !
Ce qui est intéressant c’est de savoir où tu veux aller !

Les gens se plaignent de ne pas trouver de soirées comme tu les décris.
C’est un problème marseillais !
Parce que nous, à Paris, on a des endroits spécifiques à cette musique. A Marseille , c’est dommage…. Avant vous aviez les endroits !
Aujourd’hui c’est plus dans le commercial. Entre parenthèse, faire de l’argent et puis… Bah forcement! Travailler avec les jeunes qui forcement n’ont pas l’oseille mais ça encore, ça dépend.
Avant il y avait des collaborations Marseille-Paris qui n’existent plus aujourd’hui.
Mouais, mais c’est devenu plus compliqué… parce que la nouvelle génération c’est ça !
Après, l’équipe de la Bellevilloise par exemple http://www.labellevilloise.com/ à Paris, ont des soirées thématiques.

Les « Bouge De Là » sont très hip-hop 90’s https://www.facebook.com/BougeDeLaParis/ .

Et du coup c’est dommage. Il faudrait quoi dans ce cas-là ? Que Paris descende jusqu’à Marseille ? Alors que Marseille sait faire ! Largement !
Ceux de Marseille devraient un peu plus se bouger même si c’est du 100/200 ça commence à 100/200…puis c’est 300 personnes. Il jette un rapide coup d’œil à la foule qui, prend son temps pour filer et profite de boire un dernier verre, pour le regarder en scred…

On sait que là par exemple, moi, si j’étais à Marseille honnêtement, je verrais qu’il y a à peu près 500 personnes qui peuvent venir a une soirée 90’s. Donc il faut les créer, une fois par mois: des soirées thématiques qui reviennent et là tu crées un endroit avec un thème de soirée que tu trouves pas ailleurs, ce qui fait que les gens vont venir.
Après, il faut plus que prendre exemple mais j’ai pas envie de dire ça …. Parce que ce n’est pas à Paris de donner le ton !
Mais vraiment pour moi, les premiers MC partis aux Etats-Unis , c’est Akhenaton, Djel et Kheops. Et c’est les premiers qui ont sorti un morceau sur un label américain. On ne peut pas dire que les marseillais vous êtes en retard, c’est pas possible.

Une question de moyen…
Ce n’est pas une question de moyen !! Il faut des passionnés !! C’est tout, point barre ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire 

Tu as fait des mixtapes, tu es le premier à les avoir ramener… Est-ce que pour toi il y a un nouveau support pour remplacer ?
Aujourd’hui on a rendu la possibilité de faire des mixtapes facilement avec du Soundcould et du Mixcould, avec des réseaux sociaux, qui te permettent….Le sujet semble le saisir et le voilà qui d’un seul souffle saute à une idée connexe :
C’est pour ça que c’est drôle quand un Dj dit « oui mais il y a plus de dj et c’est plus compliqué ». C’est pas vrai !
Même aujourd’hui, si t’as envie, tu crées ta thématique, une mixtape…. Largement ! Et pour le monde entier, pas juste pour ta ville ou ta région !! Faut arrêter ! Les : « Ouais mais on est mélangé ! Parce que personne ne va le voir ! » … Ouais mais déjà commence par te faire connaître dans ta région, dans ton quartier et avec les réseaux tu partages, si le mix est bon, ça voyage !!
La mixtape aujourd’hui, ça repart avec les moyens des réseaux sociaux.

Quelle est ta pépite du moment ? Qui aimerais-tu faire découvrir comme Dj ou comme collectif, artistes ?
J’en ai plein en plus là !!!
Tu peux en citer plusieurs… 😉
Ce n’est pas un problème… j’en ai plusieurs en ce moment
Entre trop de choix, interruptions impromptues d’un curieux et problème de réseaux, cette question restera à jamais sans réponse… jusqu’à la prochaine ?!

Si tu avais la possibilité de réaliser n’importe quel projet sans être limité par les questions de moyen (production, tournée, réalisation)…. ?
Changer de T-shirt (Rires) tu es libre de tes choix  !
Non ! Faire en sorte de créer des réseaux partout dans le monde ! Et que ce soit une connexion pour ceux qui sont fans de ce style musical, qu’ils puissent se retrouver et se réunir de manière pragmatique, se réunir avec les nouvelles technologies !
Même de chez soi, pouvoir participer à la soirée avec son ordinateur MAIS pouvoir aussi aller en live s’il y a possibilité, du coup tu sais s’il y a des rendez-vous relativement réguliers, avec un style musical, avec des Dj et des thématiques que tu aimes bien mais tu pourrais également le voir en live de chez toi par exemple.
Dernière question ! Pour toi, le hip hop, en trois mots ?
Peace, love and unity !!!!

Et que répondre à ça ? Plus de questions, du moins pour le moment.
Nous partons avec un goût doux-amer, entre rencontre et réalités. Nous entendons à nouveau que la création est au centre de tout nous renvoyant vers la curiosité d’aller au-delà de nos propres préjugés est devenu une nécessité. Il nous pousse à sortir de nos zones de confort, pour mieux s’envoler.
En avance sur son temps ou totalement ancré dans son époque face à une génération qui se complait dans le « C’était Mieux Avant », cette interview fait partie des rencontres qui font du bien à ton R.A.P.

#hiphopjunkie #NewsFeel

#BegOnStyle

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Cd_Swft dit :

    Bonjour, le sample de KRS-ONE dans « La Haine », c’est « That’s the sound of da police », pas « assassin de la police »… Du coup j’ai pas osé lire plus loin vu comment l’article débute. KRS a aussi fait un morceau qui s’appelle « You must learn ». Allez, bisous.

    J'aime

    1. BegOnStyle dit :

      Bonjour,
      J’entends parfaitement ce que vous dites.
      Cependant nous parlons «d’inconscient collectif et non de réalité factuelle.
      De plus vous n’êtes pas le premier a faire la remarque, pour le coup productive, mais nous faisons appel à une mémoire immédiate et non de fin connaisseur!
      Bref libre à vous de ne pas lire la suite chacun possède son libre arbitre!😉
      Belle journée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s