-Rencontre avec Allen Akino-

Screenshot_20170923-173251

         Lors du MMX festival de Marseille qui a eu lieu le 15 septembre 2017, nous avons croisé Allen Akino, ce rappeur marseillais à la plume acérée.

 Nous avons donc saisi l’occasion pour lui proposer une interview dans la semaine qui suivait, ce qui visiblement ne lui posait pas problème. Heureuses de sa réponse, nous l’avons donc recontacté et fixé un rendez-vous pour le vendredi.

         A dire vrai, nous ne savions pas du tout comment ça allé se passer, une interview reste personnelle à chaque artiste que l’on rencontre. Mais la volonté de faire quelque chose de bien et de construis nous donnait l’assurance nécessaire pour mener notre entretien à bien.

        Sans compter bien évidemment sur les aléas et surprises de la vie !! Oui, prenons-le avec humour et légèreté ! Car rendez-vous compte, nous avions tout prévue, même l’investissement dans un micro, pour ne pas revivre la même mésaventure sonore qu’avec Dj Cut Killer ! Mais non, ce n’était pas sans compter sur une foirade de prise Jack…. Bref « Alea jacta est » … La vie continue et la détermination aussi.

        Alors chers lecteurs, c’est avec ma plus belle plume et non sans miser sur votre témérité, que je vais tenter de vous retranscrire cet entretien afin de partager avec vous cette rencontre artistique et haute en couleurs !

received_10155701477777162.jpeg

 « BegOnStyle : Bonjour !

Allen Akino : Bonjour à vous !

(Oui parce que nous sommes des êtres civilisés !)

BegOnStyle : Nous sommes ravies de te rencontrer !

Allen Akino : Merci à vous de m’avoir invité déjà, c’est cool, j’aime bien la démarche

BegOnStyle : Pour commencer, ça fait combien de temps que tu fais de la musique ?

Allen Akino : Ça fait…. Que je fais de la musique, après appeler ça de la musique…, j’ai commencé, on va dire depuis tout petit, puisque je chantais déjà, plus jeune je chantais un peu dans mon coin, et après du coup ça fait 15 ans à peu près que je fais de la musique, le rap ça fait 10 ans.

BegOnStyle : Comment es-tu venu à la musique ?

Allen Akino : La musique ? …C’est limite la musique qui est venue à moi en fait !! (Éclats de rires…) quand j’étais petit, avec tous ce qu’on écoutait, ce qu’on entendait, je refaisais un peu. J’ai commencé à côtoyer les studios vraiment avec le rap…euh…puis c’est un collègue à moi qui s’appelle Sébastien qui faisait du rap déjà et avec lui on a créé un groupe, qui s’appelait « susceptible » à l’époque, et là on a commencé à faire du son et des petites scènes etc…

BegOnStyle : Qui est Allen Akino ?

Allen Akino : Alors Akino figurez-vous qu’il existe vraiment, il s’appelle Allen Akino, c’est un pote de mon cousin « Momo » qui regardera surement cette interview (Nb : qui la lira du coup !) de Paris. Et en fait je montais souvent à Paris quand j’étais petit, j’ai beaucoup pris d’influences de Paris quand j’étais petit et j’allais le voir là-bas …et son pote s’appelait donc Allen Akino, et tu as vue, quand tu es petit, tu es un peu en recherche d’identité et j’ai kiffé son blaze et donc je décide que quand je rentrerai à Marseille, on m’appellera comme ça, mais je ne faisais pas de rap ni rien à l’époque. Du coup les gens m’appelaient Akino et j’avais fait un skyblog qui s’appelait « Akino04 », je m’en souviens encore !!!  (ahahaha)  Je faisais le beau gosse sur le skyblog tout le monde m’appelait donc, Akino et quand je me suis mis à raper ça a suivi….

BegOnStyle : Du coup ta rencontre avec le Rap? Parce que visiblement tu chantais plus, donc tu y es venu comment ?

Allen Akino : Moi, c’est plus mes frères qui m’ont fait écouter du Rap quand j’étais plus petit…

BegOnStyle : Comme qui ?

Allen Akino : Mes frères ramenaient des Cds de « Passi » je me rappelle, « Carré rouge », «Iam », après c’étaient les kainris , « Dre », « 50 cent » après voilà tous les trucs Rap de l’époque, ils ramenaient ça à la maison et moi j’écoutais et puis de fil en aiguille j’ai commencé à aimer quoi…. J’ai mis du temps à aimer quand même…

BegOnStyle : A oui ?

Allen Akino : Oui… Je n’aimais pas ça à l’époque

BegOnStyle : Pourquoi ?

Allen Akino : Parce que j’aimais beaucoup le chant et les chanteurs à voix. J’étais vraiment accès sur le chant. Mais c’est plus facile le Rap en fait, donc je me suis pris au jeu…

BegOnStyle : Et c’est quoi ton univers à toi ?

Allen Akino : Mon univers, il est …il change j’ai envie de te dire, franchement il change parce que jusqu’ici c’était très sombre, très négatif, vraiment très sombre. Il y aura toujours une touche de négatif parce que c’est ma vision un peu de la vie aussi, mais ça commence à changer un peu aussi, je pense, je commence à faire des sons un peu plus…même si c’est pas joyeux de ouf, c’est un peu plus joyeux, un peu plus….  Après mon univers musical il est…, ben… J’aime bien quand il y a du style tout simplement, peu importe ce que tu fais, mais mets du style dans ce que tu fais. Que tu chantes, que tu rappes, que tu mettes de l’autotune, que tu fasses de la trappe mets du style dans ce que tu fais.

BegOnStyle : Et qu’est-ce que tu as envie de dire à travers tes morceaux ?

Allen Akino : Ben ma vision de la vie, des fois positive et des fois négative aussi, et ouais ma vision de ce que je vis, de ce que mes potes vivent, de ce que ma famille vit, un peu tout ce que je vois. Après c’est beaucoup égotripe aussi parce que j’aime beaucoup, beaucoup l’égotripe c’est quelque chose que j’aime bien, j’aime bien…me la péter dans le Rap et uniquement dans le Rap c’est tout !!! C’est un terrain, c’est comme un joueur de foot qui freestyle, qui fait le beau, qui fait des jongles, c’est ça, j’aime beaucoup ça… C’est mon côté freestyle…

BegOnStyle : Tu t’amuses en fait ?

Allen Akino : C’est ça, c’est exactement ça…

Screenshot_20170923-172946

BegOnStyle : Du coup, on voit souvent sur tes clips etc, qu’il y a « Baye Fall » qui apparaît souvent, du coup on voulait savoir qu’est-ce que c’est pour toi que le « Baye Fall » et si tu es « Baye Fall » toi même ?

Allen Akino : Ouais ! Je suis Baye Fall moi-même, (rires) on va commencer par ça… Baye Fall c’est quoi ? Chez nous, les sénégalais c’est euh… En fait il y a une confrérie, une grande confrérie qui s’appelle, « mouridisme », au Sénégal, c’est la plus grande confrérie religieuse au Sénégal. Et en fait, les Baye Fall c’est un peu les gardiens de cette confrérie, c’est un peu les « guerriers ». C’est des gens qui ont une vision de la vie, un peu anarchiste, ils ne font rien comme les autres, ils sont à part, on les reconnait, c’est des Baye Fall quoi, c’est un peu comme les gardiens de…c’est les gardiens de la ville sainte de Touba au Sénégal. En fait comme moi-même je suis Baye Fall, c’est-à-dire que, tu es Baye Fall parce qu’en gros, quand tu es jeune on te donne à un…, comment on appelle ça…marabout ? Je ne sais pas comment on peut appeler ça, marabout…ouais…marabout Baye Fall et en fait quand tu es très jeune on te donne à ce marabout là et tu deviens Baye Fall en fait, tu voues ta vie à protéger la confrérie.

BegOnStyle : Et mis à part protéger une confrérie, qu’est-ce que c’est vraiment ? Y a-t-il une idéologie ? Qu’est-ce que c’est concrètement ?

Allen Akino : Ouais l’idéologie c’est plus un délire de …ouais…de protection, de servir, de vouer sa vie à servir en fait, la communauté, Dieu, ouais c’est tout ça en fait !

BegOnStyle : Si on devait te demander le Hip Hop en trois mots, si en tout cas tu te reconnais dans le mouvement Hip Hop ?

Allen Akino : Alors là…trois mots qui définissent le Hip Hop…dit-il l’air embarrassé, franchement je vais être honnête et peut être je vais décevoir le monde entiers t’sais !! (Rires unanimes !!) Non je vais décevoir les gens qui vont voir/lire ça, mais non je ne me considère pas forcément Hip Hop, oui j’aime bien le Rap mais je me considère plus euh… « Artiste » musical…

BegOnStyle : Donc dans une dynamique de création surtout…

Allen Akino : C’est ça, exactement, j’aime beaucoup le Hip Hop mais je n’ai jamais eu d’amour pour les habits Hip Hop, j’ai jamais été dans ce truc-là, je suis pas trop concerts, je suis pas trop, je te le dis honnêtement, c’est pas trop mon truc…

BegonStyle : Non ce n’est pas vrai, on t’a vue au festival !!!

Allen Akino : A oui ! Mais on m’a invité, on m’a forcé à venir !!! lance-t-il sur un ton de plaisanterie, accompagné de nos trois rires respectifs !!! Non mais après j’aime bien de temps en temps aller dans des « trucs » comme ça c’est bien aussi, mais après il n’y avait même pas que du Hip Hop, il y avait de tout. Et en fait oui, enfin voilà j’aime le Hip Hop, mais je ne me considère pas forcément dans le mouvement hip Hop, je suis plus rappeur, après artiste, musicien, mais je ne suis pas forcément à fond Hip Hop.

BegOnStyle : Du coup explique nous un peu AK2 ?

Allen Akino : Euh…AK2 c’est une proposition de « Mourad aka Le Maroc » qui m’a proposé d’écrire ce remix, il me voyait bien refaire ce remix là parce que il me disais oui,   « tu as un monde un peu de punchline, un peu sombre, ça fait penser un peu à Damso aussi.. » ça fait longtemps que je rappe, c’est pas du tout mon influence Damso mais j’aime bien aussi et puis il m’a dit « vas-y essayes », mais je n’étais pas trop chaud non plus moi à la base et euh…au final ça s’est fait et je l’ai fait comme ça, voilà. Je l’ai balancé dans ma série « AK » c’est le deuxième et il y en aura d’autres aussi, il y aura d’autres surprises, d’autres trucs un peu chelou, voilà…

BegOnStyle : Qui te ressembleront bien du coup ?

Allen Akino : Ouaiiiis mais je pense, ouais ils me ressemblent tous quasiment, enfin je pense que dans tous les « AK », je me vois et c’est…, c’est juste tous ce que je sais faire. Je veux juste montrer ce que je sais faire en fait. Même si, sans faire le mec, je ne suis pas là pour prouver, mais euh…ouais je veux juste montrer un peu toute la palette de ce que je sais faire et c’est bon on passe à autre chose.

BegOnStyle : Quels sont tes prochains projets ?

Allen Akino : Les prochains projets, en fait j’ai déjà des sons qui sont…j’ai déjà emmagasiné pleins de sons, en l’espace de un an et demi, deux ans quasiment, et je ne m’arrête plus d’enregistrer en fait, même si j’ai déjà des sons de côtés puis, je verrai, parce que j’ai envie de…, en ce moment j’ai envie de faire du bruit, de vraiment me faire connaître et ensuite proposer les choses. Parce qu’aujourd’hui tu proposes un projet, et il n’y a pas forcément de gros engouements autour de toi ça ne sert à rien, c’est des balles perdues. Donc je préfère faire du bruit pour l’instant, et une fois que le bruit courra je pourrai sortir des vrais projets, des vraies choses…

BegOnStyle : « Des vrais projets, des vraies choses » pourquoi ce ne sont pas de vrais projets que tu réalises en ce moment ?

Allen Akino : Si mais pour moi, c’est tellement, enfin je, je sais ce que j’ai préparé c’est pour ça ! C’est pas pour faire le mec genre « il y a du lourd qui se prépare » mais il y a vraiment des choses lourdes qui se préparent, beaucoup mieux que, même si peut être que les gens trouvent ça bien, mais moi, personnellement, dans mon envi de performance artistique on va dire il y a beaucoup mieux encore…

BegOnStyle : En tout cas tu rends curieux, ça donne envie en même temps, c’est cool d’en parler comme ça. Tu as aussi ton propre Label, est- ce que tu produis toi-même des artistes ?

Allen Akino :  Pour l’instant non mais j’aimerai bien, après ce n’est pas encore le cas, pour l’instant on est vraiment en développement, c’est vraiment tout neuf, je suis vraiment en train de mettre en place les choses proprement et on verra bien ce que ça va donner. Mais j’aimerai bien produire d’autres artistes. J’écris déjà pour des chanteurs ou des chanteuses, des rappeurs, maintenant ça se fait beaucoup en France c’est ça qui est bien. Maintenant on peut écrire pour des rappeurs, normal quoi, on peut écrire un texte en entier pour un rappeur. Ça fait longtemps que je voulais faire ça, et maintenant c’est devenu un peu à la mode donc comme je me régal à faire ça et oui écrire pour les chanteurs ou les chanteuses aussi.

BegOnStyle : Et c’est toi qui les choisis les artistes ou ce sont eux qui viennent te chercher ?

Allen Akino : Ça dépend des fois je le fais juste comme ça pour aider, je l’ai déjà fait aussi en terme limite de mini contrat, j’écrivais pour quelqu’un, ouais ça dépend, je ne choisis pas forcément. Parfois c’est les gens qui viennent me voir, me solliciter. Parfois je le fais comme ça, seulement pour les proches, pour le reste c’est sous forme de mini contrat.

BegOnStyle : Bien, écoute on te remercie beaucoup et à tes prochaines surprises.

Allen Akino : Merci à vous Big up »!

             C’est donc sur ces mots que s’est terminé cet entretien. Nous espérons que tout comme nous vous aurez pris du plaisir à lire ses paroles et à découvrir ou pas cet artiste, comme il nous plait de dire « bien de chez nous » !!!

 

 

 

By Chah  

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s