Art contemporain… Quand Boulogne Billancourt percute Marseille

Il y a des concerts ou l’on va sans conviction, et ceux où l’on sait. Ceux faits pour comprendre les tendances et ceux qui mettent tous le monde d’accord. Entre regard sur le parcours accompli et projet à venir, le groupe nous livre ses impressions à la descente d’une scène qu’ils ont eu du mal à quitter face a un public Marseillais plus qu’au rdv. Le sage, les poètes et la rue, Zoxea Melophelo et Dany dan, nous livrent la recette simple d’un groupe qui a su être fédérateur sans étiquette autre que l’amour du hip-hop, de la création et de la prise de risque.

Café Julien, ce 5 novembre 2017. Apparemment, je ne suis pas la seule à avoir rendez-vous avec les Sages Poètes de la Rue Ce que j’aime dans les concerts la faune étrange connue, les tronches étranges connues ou nouvelles mais aussi ceux que l’on sent un peu perdus. « tu les connais ? » Un espèce de petit truc avec une tête de Maximilien, qui est venu avec sa mère, a l’air d’essayer de se rassurer.

LE SON commence. Et là… tel de l’eau sur un Gremlins, un truc le transforme comme seul un fou ou un passionné peut le faire. Tacticiens, techniciens, génies, rois du jeu de scène épuré … une complicité qui se sent jusqu’en fosse, et imprègne un public qui met peu de temps à jouer le jeu. Trop d’attente, les puristes sont sur les starting block. Un endroit mythique, un comportement authentique, le décor est planté. Un DJ des platines, trois MCs.

La rime est sûre, les classiques sont au rendez-vous mais, loin d’être un hymne au passé, c’est avant tout et surtout un concert avec un projet vers l’avant, qui passe, qui touche et qui sans aucun doute fait mouche. Zoxea s’improvise maître de cérémonie pour expliquer le concept du nouveau projet « art contemporain », le « no beat ». Par une autre vision du beat, ces artistes transforment radicalement le travail d’écriture et de pause. Pour ne pas risquer de dénaturer leur propos, nous vous proposons écouter les explications données par les artistes eux-mêmes dans l’interview (voir en fin d’article), que nous avons eu la chance de faire à leur descente de scène…  Fin du show ! On en a pris plein les oreilles, une énergie de dingue et mon assos me rend dingue « alors l’interview… toujours op… ». J’avoue, la de suite, je ne suis pas détente.

Zoxea rappelle qu’ils seront là au complet pour la signature d’autographes et la rencontre de tous ceux qui voudraient lui parler. Le truc ce n’est pas de le dire mais bien de le faire… De voir à la fin des shows, quels sont ceux réellement qui tiennent paroles, prennent un temps, parlent à chacun, se rappellent des anecdotes qui commencent a dater. Cela n’a rien d’anecdotique, pour le retour attendu d’un groupe mythique. Rester authentique, après tout, moins dévier plus créer, c’est peut-être comme ça le secret, pour devenir autre chose qu’un tube de l’été…

Nous sommes toujours honorées et surprises, conscientes de la chance que nous avons de pouvoir échanger avec des artistes qui nous ouvrent leurs jardins avec tant de simplicité. J’espère que vous prendrez autant de plaisir que nous.

Notre absence faisant suite a de gros déboires techniques, le reste arrive très vite avec du lourd et des surprises de prévues …

 

#hiphopjunkie #BegOnStyle #nobeat #artcontemporain #paslamemevision

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s